Balade dans Rouen entre souvenirs et tourisme

Aaaah Rouen … J’y ai fait mon lycée et j’y ai attendu trop longtemps mon bus. Je m’y suis baladée si souvent sans but, j’y ai fait les magasins, les bars, les fast food, le magasin de bonbons, les boîtes de nuit, des soirées chez des amis et des rencontres. J’y ai si souvent rigolé, parfois pleuré.

J’y ai travaillé, j’y ai rencontré Dark Chéri, j’y ai vécu, j’y ai accouché de Dark Fils et je l’ai quitté pour vivre dans une petite campagne de moins de 2000 habitants à 20-30 minutes d’elle comme pour oublier un passé oppressant.

 

Mon Dark Frère y habite et on doit la traverser pour voir Dark Mamina. Nous étions allés à l’historial Jeanne D’arc, à la snpa, au concert de la région, mais cela fait plusieurs années que je ne suis pas allée vraiment à sa rencontre.

Je pourrais dire que c’est par manque de temps, peut-être par peur de souvenirs trop pesants ou tout simplement à cause de la foule qui je supporte difficilement.

Peu importe. Sur un coup de tête avec Dark Mamina, on a décidé d’aller se balader dans Rouen.

Ceux qui me suivent sur instagram, on pu déjà voir quelques photos que j’ai prise ce jour-là.

 

Il y a tellement longtemps que je n’avais pas marché dans la rue du Gros Horloge, que je n’avais pas regarder les façades sculptés et les colombages, que je n’avais pas posé les pieds sur les rues pavées, que je n’avais pas fixé la croix de Jeanne D’arc sur la place du Vieux-Marché, que je n’étais pas allée au pied de la cathédrale pour me sentir toute petite, que je n’avais pas emprunté des ruelles qu’on découvre par hasard  …

 

Et finalement il n’y avait pas mes mauvais souvenirs. En regardant une ruelle, j’ai vu mon ombre d’il y a 10 ans et je l’ai laissé partir.

 

Cette balade m’a fait le plus grand bien. Pourtant, je ne pourrais pas de nouveau vivre à Rouen, trop de bruits, trop de gens, trop de pollution. Mais Rouen reste belle et devant des gens pressés de tout, on a pris notre temps, on a découvert ou redécouvert, on a pris des photos tels des touristes, de cette ville qui a encore tant de choses à nous dévoiler.

 

Même l’office du tourisme a une histoire. Ce fut le Bureau des Finances, une prison, une salle de spectacle, différents commerces … et c’est à l’étage que Claude Monet a peint une partie de sa série « Cathédrale ».

 

office du tourisme rouen

Office du tourisme à Rouen

 

J’ai connu la cathédrale de Rouen toute noire, usée par le temps et la pollution. Aujourd’hui, bien qu’on peut encore apercevoir des échafaudages, elle dévoile sa pierre blanche magnifique. Il y a tellement à apprendre de cet édifice rempli d’histoires … je suis loin de tout connaître. Si on cherche un peu à l’intérieur, on peut découvrir entre autre le gisant de Rollon (qui était un célèbre viking) ainsi que son fils Guillaume 1er de Normandie. Il y a également le gisant de Richard cœur de lion et son frère Henri le jeune. Dark Fils s’est beaucoup intéressé aux détails de l’architecture de la cathédrale, mais aussi aux rituels de cet religion.

 

cathédrale de rouen

Cathédrale Notre-Dame de Rouen

 

la cathédrale de rouen

Cathédrale Notre-Dame de Rouen

 

intérieur cathédrale de rouen

Vue générale de la nef

 

escalier cathédrale de rouen

Escalier des Libraires (bibliothèque)

 

voute cathédrale de rouen

Le déambulatoire

 

 

portail cathédrale de rouen

Portail devant la chapelle de la Vierge

 

Il faudrait bien plus d’un article pour parler de la cathédrale de Rouen. En sortant de ce lieu paisible, nous nous sommes dirigés dans la rue du Gros-Horloge pour voir … le Gros-Horloge ! Il fait également partie des monuments emblématiques de la ville. Là encore, il y a beaucoup à dire. On a d’ailleurs la possibilité de visiter l’intérieur, nous ne l’avons pas fait cette fois-ci, mais j’ai bien envie d’y retourner pour cela.

Pour ceux qui ne connaissent pas le Gros-Horloge, il y a un cadran (de 2m50) de chaque côté de la façade. Il y a une seule aiguille au bout de laquelle se trouve un agneau. D’ailleurs, on en trouve partout, même sur l’arche, l’agneau étant l’emblème de la ville. On peut apercevoir sur la partie supérieur une sphère qui indique les phases de la lune. Sur la partie inférieur, on peut voir une ouverture. C’est un semainier, mais attention il faut avoir l’œil car les jours sont représentés par des allégories (la Lune en Diane pour le lundi, Mars pour le mardi, Mercure pour le mercredi, Jupiter pour le jeudi, Vénus pour le vendredi,Saturne pour le samedi et Apollon pour le dimanche). On peut passer sous le Gros-Horloge sans oublier de s’arrêter (et faire râler quelques gens pressés) et lever la tête pour admirer les détails de l’arche. Les enfants ont été très réceptifs, regardant chaque détail et posant des questions.

 

gros horloge rouen

Le Gros-Horloge

 

l'arche du gros horloge

L’arche du Gros-Horloge

 

rouen le gros horloge

Le Gros-Horloge (à droite, l’entrée du musée)

 

Perpendiculairement à la rue du Gros-Horloge se trouve une petite ruelle où l’on peut prendre le temps de regarder l’œuvre de Jef Aerosol qui représente le chanteur, auteur, compositeur leader et fondateur des Dogs (groupe de rock rouennais). Cette place porte d’ailleurs son nom : Dominique Laboubée.

 

jef aerosol rouen dominique laboubée

Street art Jef Aerosol

 

En continuant dans cette ruelle, on se trouve en face du Palais de Justice qui s’impose. Je ne connais pas assez son histoire pour en parler. Lorsque j’en fais le tour, je ne peux pas m’empêcher de poser mes yeux sur les cicatrices de la seconde guerre mondiale. Il faut savoir que ces murs ont été maintenus en l’état volontairement pour rendre hommage et perpétuer le souvenir des milliers de victimes.

 

palais de justice rouen

Le Palais de Justice

 

le palais de justice rouen

Murs du Palais de Justice

 

Nous sommes arrivés à la fin de notre balade, on a retrouvé mon frère qui était en pleine chasse de pokémons et qui partait le lendemain en road trip. Sur le chemin du retour vers le parking, nous sommes passés près de la fontaine de la crosse (elle aussi porte des cicatrices de la guerre). Les enfants s’y sont arrêtés pour toucher l’eau et regarder les deux têtes de lion. Parfait pour terminer cette journée.

 

fontaine de la crosse rouen

La fontaine de la crosse

 

 

 

1 comment for “Balade dans Rouen entre souvenirs et tourisme

  1. Mamina
    29 juillet 2016 at 19 h 34 min

    beau résumé de notre journée, bel article, cela donne envie de refaire une sortie sur Rouen et de redécouvrir les trésors de cette ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *