Je suis …

Je l’ai découvert alors qu’il ne m’était pas destiné. Mon petit frère (qui me dépasse maintenant)(il n’a pas de mal …) avait reçu des livres en cadeau dont ce fameux tome 1 dont tout le monde parlait. Etant à cette époque une dévoreuse de livre, je lui ai piqué un soir où je n’avais plus rien à lire et comme il ne semblait pas s’y intéresser.

Et j’ai lu … et je ne me suis pas arrêtée.

Je suis allée voir mon frère pour lui dire que c’était génial, qu’il devrait le lire, il a lu … et il a adoré.

C’est ainsi que j’ai rencontré Harry Potter, le survivant.

 

harry bébé

 

Au fil des années, les autres tomes sont sorties que j’ai lu évidemment (en les piquant toujours à mon frère). Les films ont suivis, un autre monde que tous les fans n’aiment pas, moi si.

J’ai traîné des potes au cinéma, alors qu’il n’avait jamais vu et lu le début.

Et puis, je l’ai délaissé. J’ai vécu ma vie de mon côté.

De temps en temps, je le voyais tenté de revenir dans mon quotidien comme lors de cette promo où j’ai acheté le dvd de la coupe de feu.

 

Pourtant, je n’avais même pas lu le dernier tome, les reliques de la Mort. Je ne savais pas si le trio de sorciers trucidaient enfin le méchant, si Ron sortait enfin avec Hermione, si je devais encore pleurer des morts … Peut-être qu’au fond de moi, je redoutais justement qu’il ait une fin.

J’ai finalement vu les deux derniers films sans avoir lu les livres avant (contrairement aux autres tomes/épisodes) et … je n’ai pas tout compris.

Et puis, Harry est revenu complètement dans ma vie. Un peu grâce à mon blog. J’ai en effet reçu un proposition de partenariat et en échange, je recevais le coffret bluray complet. C’est là que je me suis dit, c’est maintenant ou jamais, je dois connaitre la vraie fin de tout.

Et j’ai lu le tome 7, enfin je l’ai dévoré. Cela m’a rappelé ma passion d’ado pour la lecture. Forcément, j’ai moins de temps comme je suis mère, blogueuse et créatrice, mais je me garde un peu de temps pour ça depuis.

Bref.

Le tome 7 était terminé. Brutalement sur un 19 ans plus tard. Je ne pouvais pas en rester là. Impossible. J’ai regardé les bonus de mes blu-ray et découvert que l’auteur non plus. Alors j’ai cherché et trouvé ce qui arrivait aux personnages, ce qu’ils devenaient, ce qu’ils s’étaient passés avant et je m’enfonçais toujours plus dans ce monde.

J’ai ensuite acheté d’autres livres sur cet univers, le quidditch à travers les âges et les animaux fantastiques (hâte de voir le film qui sera fait sur ce dernier), je viens de m’offrir les contes de Beedle le barde (dont je vous parlerais évidemment).

Il y a encore tout un tas de livres sur cette saga.

 

Je me sens parfois bizarre dans le sens, un adulte peut être passionné comme ça sur un monde imaginaire, enfantin pour certain, au point d’avoir une étagère où j’expose fièrement mes objets de collections ou que j’ai réalisé moi-même. Et puis ça passe, si on me trouve bizarre, tant pis. En vrai, j’en parle même rarement, seulement si quelqu’un commence à m’en parler.

 

Régulièrement sur ma page facebook ou sur mon blog, certains s’excusent de ne pas être fan d’Harry Potter (ou de Star Wars). Je vous assure, j’ai des amis proches qui n’ont jamais lu, vu tout cela et je les aime d’amour alors inutile de s’excuser. Je n’impose pas ma passion (faudrait être un peu bête pour faire ça), je la montre parce que je l’aime, parce que c’est moi.

De temps en temps sort de l’ombre une personne qui me dit « hey moi aussi, je suis fan ! », si on était l’un en face de l’autre, on se ferait une petite tape dans le dos avec un clin d’œil.

 

Je suis Dark Maman, pourtant je n’aime pas que l’obscurité (Lumos !). Je ne sais pas combien de fois j’ai lu les livres, je ne sais pas combien de fois j’ai regardé les films. Je possède la baguette de sureau et je boucle mes journée chargées grâce à mon retourneur de temps. Je joue avec mes enfants à lancer des sortilèges (j’ai reçu au moins 157 avada kedavra). Quand j’ai la flemme de me lever pour aller chercher quelque chose je dis « Accio ». Je veux une chouette blanche et être amie avec les elfes de maison. J’adore boire de la bière au beurre et manger les dragées surprises de Bertie Crochue.

 

dark maman

Ma passion déborde sur ma boutique. Je voudrais passer une semaine au Warner Bros Studio. J’ai été très émue en découvrant Poudlard.

poudlard

 

J’ai pleuré la mort de Sirius, Dobby et Hedwige. Je voudrais qu’il soit toujours en vie comme Lunard et Tonks, sans oublier George.

 

gif harry potter mort sirius

Oui, c’était presque ça avec « Mais nnnonnnn ! Pourquouaaaa ! »

 

Avoir un dark blog ferait de moi une Serpentard, mais en fait, je kiffe Grinffondor (peut-être l’effet rouge).

Parfois je reçois parfois des surprises un swap, un livre, une illustration … et ça me touche énormément !

 

harry potter

Réalisée par Sow

Bref.

Je suis potterhead.

 

je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises

 

Et toi, tu es un potterhead ? Raconte-moi ton histoire !

8 comments for “Je suis …

  1. Sow
    20 février 2014 at 11 h 43 min

    « Si on me trouve bizarre, tant pis.  » la phrase que je retiendrai peut-être le plus de cet article. 🙂

    • 21 février 2014 at 11 h 02 min

      vivre pour soit, pas à travers le regard des autres 😉

  2. coralie
    20 février 2014 at 22 h 43 min

    J’ai vu le 1 au cinéma, un jour ou j’ai honteusement 😉 laissé mon fils de presque 3 ans toute la journée à l’école. Ah oui mon ex était avec moi.
    Je suis littéralement tombé sous le « charme » de ce monde magique. J’ai dévoré les livres…raté des heures de sommeil mais cela en valait très largement le coup. J’ai transmis le virus a mon fils….oui celui la même qui n’avait pas 3 ans !!! Il a lui aussi lu les 8 tomes avec avidité.
    Les reliques de la mort a été mon livre de chevet lors de ma 3ieme (et ouf dernière) intervention du ventre…le seul soucis rencontrer était son poids !!!
    J’aimerais tant emmener mon fils visiter le Warner Bros studio et partager un moment de complicité….mais ce n’est pas dans mon budget 🙁
    Star wars je n’en parle pas….sinon e suis pas coucher 😉
    Le grand est aussi accro et je fais découvrir tous ça a mon petit
    Bonne nuit

    • 21 février 2014 at 11 h 08 min

      Je me suis freinée pour écrire cet article sinon on n’était pas coucher non plus ^^

      Ici on a une petite boîte vacances où on met un peu de sous quand on peut pour faire bah des vacances ou des petits week-end 😉

      A bientôt !

  3. BWAAGIRL
    5 juin 2014 at 15 h 37 min

    Mon histoire est ici : http://lumos-hogwarts.blogspot.fr/2013/09/mon-histoire-de-potterhead.html , en fait j’ai un blog ou je ne parle que de Potter, si tu pouvais allez y faireun petit tour et me donner ton avis *-*

  4. Arrosa
    29 novembre 2016 at 2 h 30 min

    Bonjour, j’ai découvert votre blog par hasard et je me rends compte que cela fait plus de trois heures que je vous lis. J’apprécie votre humour, votre sincérité, votre créativité et bien d’autres choses encore. Tant et si bien que je me suis inscrite à votre « Darkletter ». Ce post « Je suis… » m’a particulièrement émue. Pour ma part j’ai « rencontré » Harry Potter en 1999, car le livre était vendu au rabais dans un magasin : il avait eu peu de succès dans la petite ville où je réside. Encore aujourd’hui, je suis incapable de dire pourquoi j’ai acheté CE livre en particulier. J’avais 33 ans, un métier très sérieux, pas encore d’enfant, pas de cadeau à faire et même si j’ai toujours adoré lire, je m’intéressais plus à des ouvrages de droit ou à des polars qu’à la littérature pour enfants. Et pourtant…j’ai plongé avec délice dans l’univers de J.K.Rowling. J’ai dévoré toute la saga, vu et acheté tous les films, et continué avec d’autres livres, ceux du même auteurs ou d’autres se rapportant au monde de ce cher Harry. C’est comme cela que j’ai appris que J.K. Rowling n’avait pas spécialement écrit son œuvre pour des enfants, mais qu’elle avait surtout mis des mots sur des moments difficiles qu’elle vivait. Les détraqueurs, par exemple, lui ont permis de décrire ce qu’elle ressentait quand elle était dépressive. Je crois que c’est pour cela que les histoires du garçon à la cicatrice parlent aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Tout dépend à quel « degré » on les lit. Et puis, au delà de la vie d’un petit orphelin, tellement de thèmes sociétaux sont évoqués : l’intolérance, le vivre ensemble, l’extrémisme, l’amitié et la liste est longue. Pour ma part, j’avoue même que relire les différents tomes m’a permis de vivre plus sereinement certains évènements douloureux de ma vie. J’ai une fille, qui vient de rentrer au collège, à qui j’ai transmis le virus et nous parlons très souvent du monde du petit sorcier devenu grand. Pardon d’avoir été si bavarde mais vous voyez, même à 50 ans, cet univers m’enthousiasme toujours. Continuez longtemps à nous régaler avec votre blog, à croire en vous et soyez heureuse. Bises du Sud

    • 30 novembre 2016 at 9 h 28 min

      Bonjour 🙂
      Tout d’abord, merci pour ce beau commentaire que j’ai pris le temps de lire plusieurs fois, cela m’a beaucoup touché . Des jolis mots qui donnent le sourire dès le matin.
      Il ne faut pas s’excuser d’être bavarde, je le suis aussi (d’où mon blog !) et puis lorsqu’on est passionné par un univers, on s’emporte vite !
      En plus d’évoquer des thèmes sociaux comme tu l’as dit (oui hein, on se dit tu ici !), je trouve que cette saga rapproche des générations qui parfois peuvent avoir dû mal à se comprendre, un vrai partage qui va au delà même de l’histoire du sorcier à lunette.
      Et puis, ça permet de nous souvenir quand le quotidien devient parfois trop pesant qu’on doit toujours garder de la magie dans notre vie.
      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *