Déshabillez-vous

Déshabillez-vous.

Sans un regard.

On sent la routine dans le ton de sa voix.

J’enlève le bas.

Ah il faut le haut aussi.

Entièrement nue.

Vulnérable.

Froid.

Le haut pouvait attendre pendant qu’on s’occupe du bas, non ? Afin que moi, la patiente soit plus à l’aise.

C’est plus simple pour le gynécologue.

Plus simple de quoi ? que la patiente soit mal à l’aise ?

Ce n’est pas plus simple pour moi.

Le pouvoir de la blouse blanche.

Oui, je m’allonge et m’installe.

Non, je n’aime pas parler de ce que je fais dans la vie pendant que j’écarte les cuisses, j’ai juste envie que tu te magnes et de me rhabiller.

Désolée de ne pas réussir à me détendre.

Si c’est froid.

Oui, je dirais si j’ai mal.

Aïe.

AÏE.

Oui, vous m’avez fait mal, mais vous n’avez pas arrêté.

Oui, je suis crispée, on échange nos places ?

Ouf, c’est terminé, je referme les cuisses.

Je peux remettre le bas ? Mais si, je peux, ça ne prend que quelques secondes et ensuite vous pourrez palper mes seins.

Pas le temps pour ses secondes, pas le temps de mettre une patiente à l’aise, pas le temps pour le respect.

Rhabillez-vous.

 

respect

 

 

Je sais que tous les gynécologues ne sont pas ainsi, mais c’est ce que je ressens et ai vécu avec différents gynécologues (dont un qui m’a fait très mal et saigné pendant 3 jours lorsque j’étais enceinte de Dark Fils). Je sais que ce ne sont pas des examens agréables, mais il y a des façons de faire afin de respecter le patient qui est un être humain avant d’être un bout de chair.

Je ne consulte plus de gynécologue pour cela, je sais, je sais, JE SAIS, que je ne devrais pas, que je devrais en chercher un de bien. Mais je n’ai pas envie d’écarter les cuisses jusqu’à en trouver un qui respecte ses patients, qui est humain. Pas l’énergie pour cela, pas le temps ou la flemme.

De toute façon, je crois que je ne suis vraiment pas copine avec les blouses blanches.

 

7 comments for “Déshabillez-vous

  1. christelle
    17 février 2014 at 9 h 55 min

    Martin Winckler, medecin de renom et écrivain a un blog très intéressant sur divers sujet dont la contraception et le respect du patient qui rejoint totalement ce que tu dis :

    http://martinwinckler.com/spip.php?article1105

    http://martinwinckler.com/spip.php?article1127

    Bonne lecture !

  2. flore
    17 février 2014 at 10 h 30 min

    Je comprend je l’ai vécu aussi lors de la naissance de ma fille mais par la sage-femme. Celle qui t’examine sur une contraction avec la douceur d’un ours.
    Mais pour le suivi j’ai lu il y a peu que l’on pouvait le faire par une sage femme, ce qui pourrait être une solution
    Bbonne journée

  3. 17 février 2014 at 10 h 48 min

    comme je te comprends…
    on ne devrait pas être ainsi à leur merci.
    Bordel, une petite blouse en papier, ça coute rien!

  4. 17 février 2014 at 21 h 26 min

    Le « non j’ai pas envie de raconter ma vie pendant que j’écarte les cuisses », ça me rappelle trop un de mes gynéco! J’en ai vu pas mal et dernièrement j’ai été obligé de changer car le mien est devenu chef et ne consultait plus. Et bien, je n’ai pas regretté, j’en ai trouvé un génial ! Je n’ai absolument rien senti, mais rien de rien! La première fois de ma vie que je ne sentais rien! (chez le gynéco hein!^^). Et en plus, on a bien rigolé! Je suis sortie de la consult, toute bizarre … j’étais cool après cette consult et pas du tout crispée comme j’en avais l’habitude !

  5. 18 février 2014 at 15 h 16 min

    Je n’ai pas de gynécologue non plus. Je n’en vois que pour mes grossesses et même les frottis, c’est ma doctoresse qui mes les fait, je préfère.

  6. Laetilou
    29 mars 2014 at 9 h 37 min

    Jusqu’à présent j’ai de la chance avec les Gynéco… En même temps, je n’y suis jamais allée autant que pour ma grossesse. Sinon c’était 1 fois tous les 36 du mois pour revoir ma contraception…
    Il y a quand même cette Gynéco que je n’oublierai jamais. Suite à un énième malaise vagal, je me retrouve aux urgences. Après examens je vais bien , je peux donc rentrer. Sauf que j’angoissais pour mon bébé et oui une écho de contrôle me rassurerait. Du coup je suis admise aux urgences mater et après des heures d’attente (je n’étais pas prioritaire, normal) une Gynéco « m’accueille » enfin. Elle là elle était froide, pas du tout du tout dans l’empathie… Je m’installe et au moment où elle veut rentrer sont truc froid et dur je me crispe (normal) et là elle me dit sèchement  » c’est vous qui l’avez voulu alors bon! » Glups ça aide pas à se détendre et si je suis restée des heures à attendre c’est bien que j’avais vraiment besoin d’être rassurée. J’avais l’impression d’avoir fait un caprice… Mais je n’ai rien dit… Et au moment de l’écho j’essaie de regarder mon bébé et là encore : « bon arrêtez de bouger! » et je n’ai rien dit… Bébé allait bien mais moi j’étais démontée… J’ai tel le papa en sortant, en larme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *